Le guide des Etats-Majors

X

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Verallia s’apprête à rejoindre la Bourse au mieux de sa forme

Le producteur d’emballage en verre vise une marge d’Ebitda de plus de 25% en 2022, contre 22,5% en 2018. Il envisage des acquisitions sur des niches.

Par  Bruno de Roulhac le 09/09/2019



L’entrée en Bourse de Verallia n’est plus qu’une question de semaines. Huit ans après avoir renoncé au dernier moment à sa cotation, le producteur d’emballage en verre vient de faire enregistrer son document de base auprès de l’AMF.?

Verallia ne prévoit pas d’augmentation de capital, mais seulement une opération secondaire. Apollo et Bpifrance qui détiennent respectivement 90% et 10% du capital, cèderont une partie de leurs titres, mais resteront actionnaires majoritaires à l’issue de la cotation, assure Michel Giannuzzi, PDG de Verallia. Bpifrance n’a pas souhaité préciser à ce stade le quantum de sa part qui sera cédé. Il faudra attendre les détails de la note d’opération.

Alors que ses principaux concurrents cotés, l’américain Owens-Illinois(O-I) et l’espagnol Vidrala affichent un ratio valeur d’entreprise sur Ebitda 2019 respectivement de 5,8 et 9,5 fois, Verallia pourrait afficher une valeur d’entreprise de 4,8 milliards soit une capitalisation de plus de 3 milliards d’euros sur la base d’un ratio de 8 fois. Verallia est conseillé par Rothschild, tandis que Citi, Deutsche Bank et BNP Paribas sont coordinateurs globaux de l’opération.



Le recul du plastique,
une opportunité

Verallia compte ainsi «renforcer sa visibilité auprès de ses clients et partenaires et [se] procurer une plus grande flexibilité pour saisir les opportunités de croissance futures», ajoute Michel Giannuzzi. Le groupe s’appuie sur des tendances de marché favorables à l’emballage en verre, avec une demande qui croît régulièrement et reste supérieure aux augmentations de capacités de ces dernières années. Tendances qui se traduisent dans les résultats du premier semestre, avec une croissance organique de 9,6% des ventes et une marge d’Ebitda de 23,5% (+1,3 point). Pour l’ensemble de l’exercice, le groupe, numéro un en Europe où il réalise 90% de ses ventes, vise une croissance organique de 6% à 8% de son chiffre d’affaires pour un Ebitda d’environ 610 millions d’euros, soit une marge d’environ 23,5% (22,5% en 2018). Sur 2020-2022, Verallia vise une croissance organique annuelle moyenne de 3% à 5%, pour une marge d’Ebitda supérieure à 25% en 2022. «Nous voulons afficher la meilleure rentabilité du secteur», confie Didier Fontaine, directeur financier de Verallia. Vidrala affichait déjà une marge de 25,1% en 2018 et de 25,9% au premier semestre 2019.

Concomitamment à l’opération, Verallia compte refinancer sa dette, afin de réduire son coût autour de «100 points de base» à environ 2%. Le groupe vise un ratio dette nette sur Ebitda d’environ 2,7 fois en fin d’année, contre 3,1 fin 2018 et vise un ratio de 2 à 3 fois sur 2020-2022. Fort d’un désendettement rapide, le groupe compte verser dès l’an prochain (au titre de 2019) un dividende de 100 millions d’euros. Un montant qui servira de plancher pour les années à venir avec un objectif de distribution supérieur à 40%. 

Verallia envisage aussi des acquisitions de «petite ou moyenne taille» et regarde «des niches sur tous les segments», précise Michel Giannuzzi. Notamment, le segment en forte croissance des micro-brasseries, haut de gamme, et l’abandon progressif du plastique (PET) pour les boissons non alcoolisées et les produits alimentaires premium constituent des opportunités de développement pour le groupe. Verallia est aujourd’hui essentiellement présent sur le marché porteur des vins et spiritueux (59% de ses ventes), où il capte la demande croissante des produits haut de gamme, grâce au plus large catalogue de produits en Europe (1.600 références).

A LIRE AUSSI

14/10/2019

Un immense chantier attend Renault

Que ce soit Clotilde Delbos, nommée à titre intérimaire vendredi, ou la personne qui prendra définitivement le poste, le futur directeur général de ...


07/10/2019

Criteo se rebiffe contre Facebook

30/09/2019

Le Dieselgate rattrape les dirigeants de Volkswagen

23/09/2019

Suez engage la recherche d’un nouveau président



NOMINATIONS

 
Nommé le 16/10/2019
© Sébastien d'Halloy
 
Nommé le 15/10/2019
 
Nommé le 15/10/2019
 
Nommé le 15/10/2019
 
Nommé le 15/10/2019