Le guide des Etats-Majors

X

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Ymagis s’accorde un répit

La société de technologies pour le cinéma doit convaincre de la pérennité de sa stratégie.

Par  Antoine Landrot le 04/03/2019



Ymagis dispose d’un mois pour élaborer une stratégie et une trajectoire financière qui convaincront ses créanciers. La société de technologies numériques pour le cinéma, qui a annoncé mardi la signature d’un moratoire avec les porteurs de son obligation Euro PP 2015, étudie différentes solutions de financement pour multiplier ses chances. Selon un connaisseur du dossier, elle vise plus large que le public des investisseurs en Euro PP, tout en excluant des solutions dilutives pour les actionnaires. L’évolution du titre depuis un an disqualifie en effet le recours à une solution en capital – ce d’autant plus que l’annonce a fait plonger le titre de 32% hier, à 1,12 euro.

Avant tout, «il s’agit de quantifier les besoins financiers de l’entreprise en fonction d’un business plan, indépendamment du refinancement de 21,1 millions d’euros», précise la source. Ymagis est présente sur des activités aux avenirs très divers. Eclair Cinema, qui réunit les activités de postproduction et de restauration, a été placée en redressement judiciaire en novembre. Les activités de services aux exploitants de salles de cinéma et de réalité virtuelle sont en revanche identifiées comme des relais de croissance.



Bon profil de crédit

Or, c’est cela qu’Ymagis, qui se fait épauler par la banque Degroof Petercam, veut expliquer à ses créanciers et aux investisseurs de dette. Car si la PME n’a pas pu rembourser l’échéance du 23 février, ce serait davantage lié à un problème de timing qu’à une situation financière subitement dégradée. Lancer un refinancement en fin d’année et moins de six mois avant une échéance n’est pas un gage de succès, affirme la source, d’autant plus que le discours stratégique de la société n’était pas encore suffisamment étayé – le placement d’Eclair Cinema est intervenu en novembre. C’est pourquoi Ymagis va mandater un cabinet de conseil en stratégie.

«La société n’a rompu aucun de ses covenants et jouit d’un bon profil de crédit», affirme en revanche la source. «Le profil cash-cow des VPF [frais de copies virtuelles] à horizon 2021, le rebond attendu sur CinemaNext et la restructuration du pôle Eclair pourraient ‘soutenir’ les discussions sur un éventuel rééchelonnement de la dette actuelle», soulignent les analystes d’Oddo BHF.

Il n’en reste pas moins que la marge de manœuvre d’Ymagis est étroite. S’il a renoué avec un bénéfice net en 2017, son résultat opérationnel courant a chuté de 20% et a encore perdu 35% au premier semestre 2018. La société a également manqué son objectif de 170 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, qui a atteint 167,1 millions (-7%).

A LIRE AUSSI

18/03/2019

Essilor et Luxottica se déchirent sur la gouvernance

Visibles depuis plusieurs semaines, les tensions entre Essilor et Luxottica, pourtant officiellement fusionnés depuis octobre 2018, sont montées d’un ...


11/03/2019

EssilorLuxottica fait attendre le marché

04/03/2019

Ymagis s’accorde un répit

25/02/2019

GL Events relance l’Euro PP



NOMINATIONS

 
Nommé le 21/03/2019
© Radio France / Christophe Abramowitz
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019