Le guide des Etats-Majors

X

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

EssilorLuxottica fait attendre le marché

En repoussant de six mois sa journée investisseurs, le lunetier donne peu de grain à moudre au marché, qui l’a fait savoir.

Par  Antoine Landrot le 11/03/2019



Pour la première publication de résultats de sa jeune histoire, EssilorLuxottica – fruit du rapprochement entre le français Essilor et l’italien Luxottica bouclé en octobre dernier – a fait fuir les investisseurs : l’action du premier lunettier mondial a perdu 6,3% vendredi (à 101,8 euros), réalisant la pire performance du CAC 40 et la troisième plus mauvaise de SBF 120.

Les résultats 2018, affectés par un effet devises important, n’ont pas réservé de grande surprise. En revanche, les annonces pour 2019 ont déçu.

Le groupe a repoussé l’organisation d’une journée investisseurs, initialement prévue au printemps, au 18 septembre. Elle sera l’occasion de dévoiler la stratégie du nouveau groupe. «Son décalage à septembre implique l’absence de catalyseur pour le titre au cours des six prochains mois. Pour la même raison, les objectifs 2019 paraissent un peu prudents: il n’y a pas de raison qu’EssilorLuxottica annonce dès à présent des objectifs ambitieux s’il prévoit de communiquer en septembre», indique à L’Agefi Cédric Rossi, analyste chez Bryan Garnier.

Le groupe prévoit une croissance des ventes de 3,5 à 5% à change constant en 2019 et une croissance du résultat opérationnel ajusté de 0,8 à 1,2 fois celle du chiffre d’affaires. Or, «en calculant des hypothèses pour Essilor d’un côté et Luxottica de l’autre, j’arrivais en les additionnant à une croissance plus proche de 5% que de 3,5%», indique Cédric Rossi. L’objectif de bénéfice opérationnel fait lui apparaître un levier opérationnel limité, voire une baisse de marge dans le pire des cas.



Interrogations sur la gouvernance

Le report de la journée investisseurs repousse d’autant les éclaircissements sur la gouvernance d’EssilorLuxottica, dirigé pour trois ans par Hubert Sagnières, le PDG d’Essilor et PDG délégué du nouveau groupe, et Leonardo Del Vecchio, fondateur de Luxottica et PDG du groupe. «Alors que la gouvernance ne devait pas être abordée pendant la conférence, c’est un sujet qui a occupé les esprits», écrit Mauro Baragiola, analyste de Citigroup dans sa note.

Des messages contradictoires l’année dernière ont nourri des inquiétudes quant à la succession du tandem. Vendredi, ce dernier a confirmé que le processus de recherche de candidats avait été lancé en début d’année et qu’il devrait aboutir fin 2020. Ce qui sous-entend que la nomination de Francesco Milleri, président du comité stratégique d’EssilorLuxottica et propriétaire d’une société qui fournit des services informatiques à Luxottica, n’est pas acquise.

«Francesco Milleri est loin d’avoir la même légitimité chez Essilor que chez Luxottica. Or, le centre de gravité du groupe tend à glisser vers Paris : il est coté à Paris, son siège est à Paris, Laurent Vacherot a mené l’essentiel de la conférence téléphonique», explique d’ailleurs un analyste. Une vision qui n’est pas partagée par tous, la société de gestion Phitrust estimant par exemple que la fusion «entre égaux» se traduit en réalité par une prise de contrôle de la famille Del Vecchio, dont le holding Delfi contrôle 31% du capital d’?EssilorLuxottica.

Mais les dirigeants sont restés évasifs quant à sa nouvelle structure de gouvernance et ont déclaré avoir besoin de temps pour remodeler la nouvelle entreprise. «La gouvernance est l’arbre qui cache la forêt. Il n’est pas du tout certain que Francesco Milleri soit choisi. La seule chose qui compte, c’est le long terme et la capacité du groupe à montrer par ses résultats que la stratégie est correctement mise en œuvre. Cela démontrera que le navire est bien piloté», affirme Cédric Rossi.

A LIRE AUSSI

18/03/2019

Essilor et Luxottica se déchirent sur la gouvernance

Visibles depuis plusieurs semaines, les tensions entre Essilor et Luxottica, pourtant officiellement fusionnés depuis octobre 2018, sont montées d’un ...


11/03/2019

EssilorLuxottica fait attendre le marché

04/03/2019

Ymagis s’accorde un répit

25/02/2019

GL Events relance l’Euro PP



NOMINATIONS

 
Nommé le 21/03/2019
© Radio France / Christophe Abramowitz
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019
 
Nommé le 21/03/2019